• info
  • réalisation
  • calendrier
jeu 16 mai 2019 20:00
Antwerpen
ven 17 mai 2019 20:00
Antwerpen
lun 20 mai 2019 20:00
Antwerpen
mar 21 mai 2019 20:00
Antwerpen
mer 22 mai 2019 20:00
Antwerpen
mer 5 juin 2019 20:30
Mechelen
jeu 6 juin 2019 20:30
Mechelen
ven 7 juin 2019 20:30
Mechelen
Afficher les dates de représentations passées
Pas de performances

archief

Pas de performances

CHRONOLOGIE

En avril 1962, François Truffaut adresse une lettre à Alfred Hitchcock :

« Cher monsieur Hitchcock,

Au cours de mes discussions avec des journalistes étrangers, je me suis rendu compte que l'on se fait souvent une idée un peu superficielle de votre travail. D'autre part, la propagande que nous avons faite aux Cahiers du Cinéma était excellente pour la France, mais inadéquate pour l'Amérique, car trop intellectuelle. Depuis que je fais de la mise en scène, mon admiration pour vous n'a point faibli, au contraire, elle s'est accrue et modifiée. J'ai vu cinq à six fois chacun de vos films, et je les regarde à présent davantage sous l'angle de la fabrication. Beaucoup de cinéastes ont l'amour du cinéma, mais vous, vous avez l'amour de la pellicule et c'est de cela que je voudrais parler avec vous. Je voudrais que vous m'accordiez un entretien au magnétophone qui se poursuivrait pendant une huitaine de jours et totaliserait une trentaine d'heures d'enregistrement, et cela dans le but d'en tirer non des articles, mais un livre entier qui serait publié simultanément à New York et à Paris, puis par la suite probablement un peu partout dans le monde. »

Hitchcock réalise à ce moment-là son 48e film, Les Oiseaux (The Bards) à Los Angeles. Il envoie un télégramme à Truffaut pour fixer la date de leur premier rendez-vous : le 13 août 1962, jour de son anniversaire.

Hitchcock accepte de répondre pendant une semaine, au cours du montage final des Oiseaux, à 500 questions portant sur l'ensemble de sa carrière. Film après film, Truffaut interroge Hitchcock tel Œdipe l'oracle de Delphes.

Quatre ans après, fin 1966, l'ouvrage LE CINÉMA SELON ALFRED HITCHCOCK/CINEMA ACCORDING TO HITCHCOCK est enfin terminé. Tout au long de ces quatre ans, Truffaut poursuit ses entretiens avec Hitchcock afin de tenir à jour son livre.

À partir de 1968, en partie grâce à cet ouvrage, les critiques de cinéma américains commencent à considérer l'œuvre de Hitchcock sous un angle différent, plus réfléchi.

En 1983, un an avant sa mort, Truffaut effectue les dernières corrections ; la version définitive est publiée.

Autour de l'an 2000, le metteur en scène belge Guido Henderickx (Moeder, waarom leven wij?, Verbrande brug, Proefkonijnen, Koning van de wereld) raconte une première fois à son ami, le comédien Damiaan De Schrijver, pourquoi lui-même et nombre d'autres cinéphiles du monde entier considèrent ce livre comme la bible du cinéma. La première graine est semée.

En 2015 sort le documentaire Hitchcock/Truffaut, dans lequel des cinéastes soulignent l'importance de cet ouvrage et du travail de Hitchcock.

En 2019, de Koning, De Schrijver et Haelvoet essaient de créer un spectacle de théâtre à partir de l'ouvrage de référence emblématique.

 

Tout commence par de la glace qui se rompt. Pendant l'hiver 1955, Truffaut, toujours critique de cinéma à l'époque, a l'occasion d'interviewer une première fois Hitchcock pour les Cahiers du Cinéma. Truffaut le cinéphile, nerveux à l'idée de rencontrer son idole, tombe à l'eau juste avant la rencontre en traversant la trop mince couche de glace recouvrant un étang gelé. Impassible, Hitchcock propose de reporter l'entrevue. Des années après, Hitchcock en dit ceci  : « Chaque fois que je bois un whisky avec des glaçons, je pense à vous. »

 

de Bert Haelvoet, Damiaan De Schrijver et Matthias de Koning
avec Bert Haelvoet et Damiaan De Schrijver
texte d'après Le Cinéma selon Alfred Hitchcock de François Truffautt