• info
  • réalisation
  • calendrier
  • photos
  • presse
lun 9 septembre 2019 20:30
Antwerpen
mar 10 septembre 2019 20:30
Antwerpen
sam 4 janvier 2020 20:30
Rotterdam
mer 15 janvier 2020 20:30
Mechelen
jeu 16 janvier 2020 20:30
Mechelen
ven 17 janvier 2020
Tielt
mar 28 janvier 2020 21:00
Amsterdam
mer 29 janvier 2020 21:00
Amsterdam
jeu 30 janvier 2020 21:00
Amsterdam
Afficher les dates de représentations passées
sam 23 février 2019 20:30 Monty

http://www.monty.be

ven 22 février 2019 20:30 Monty

http://www.monty.be

jeu 21 février 2019 20:30 Monty

http://www.monty.be

ven 25 janvier 2019 20:30 Toneelschuur, Haarlem

http://www.toneelschuur.nl/

jeu 24 janvier 2019 20:30 Toneelschuur, Haarlem

http://www.toneelschuur.nl/

ven 18 janvier 2019 20:30 Theater Kikker

https://www.theaterkikker.nl/

jeu 17 janvier 2019 20:30 Theater Kikker

https://www.theaterkikker.nl/

sam 22 décembre 2018 21:00 Frascati

https://www.frascatitheater.nl/

ven 21 décembre 2018 21:00 Frascati

https://www.frascatitheater.nl/

jeu 20 décembre 2018 21:00 Frascati

https://www.frascatitheater.nl/

mer 19 décembre 2018 21:00 Frascati

https://www.frascatitheater.nl/

sam 15 décembre 2018 20:00 Compagnie de Koe

https://dekoe.be

ven 14 décembre 2018 20:00 Compagnie de Koe

https://dekoe.be

jeu 13 décembre 2018 20:00 Compagnie de Koe

https://dekoe.be

mer 12 décembre 2018 20:00 Compagnie de Koe

https://dekoe.be

mar 11 décembre 2018 20:00 Compagnie de Koe

https://dekoe.be

archief

Pas de performances

discordia et stan

de schrijver/de koning

tg stan et maatschappij discordia

 

jouent

de

jon fosse

 

eg  er vinden

ik ben de wind

(je suis le vent)

 

(écrit en 2007)

(traduction maaike van rijn, damiaan de schrijver, matthias de koning)

 

‘eg er vinden’, ‘ik ben de wind’

'je suis le vent'

 

se déroule à bord d'un voilier imaginair;
l'action, elle aussi, a été imaginée,

elle est inventée et ne doit pas être accomplie, mais rester imaginaire.

 

il y a 2 personnes:

 

l'un (matthias de koning) et l'autre (damiaan de schrijver),

régie technique: tim wouters

 

(…) c'est comme ça

les mots se font lourds

 

oui

 

mais pourquoi c'est comme ça

 

c'est tout simplement comme ça (…)

 

 

tg STAN & Maatschappij Discordia - Eg er vinden, Ik ben de wind
tg STAN & Maatschappij Discordia - Eg er vinden, Ik ben de wind
tg STAN & Maatschappij Discordia - Eg er vinden, Ik ben de wind
tg STAN & Maatschappij Discordia - Eg er vinden, Ik ben de wind
tg STAN & Maatschappij Discordia - Eg er vinden, Ik ben de wind
tg STAN & Maatschappij Discordia - Eg er vinden, Ik ben de wind
tg STAN & Maatschappij Discordia - Eg er vinden, Ik ben de wind
tg STAN & Maatschappij Discordia - Eg er vinden, Ik ben de wind

«Les spectacles tels que Ik ben de wind (Je suis le vent) enrichissent l’art théâtral ; en fait, ils devraient servir d’étalon à toute pièce de théâtre. Mais la simplicité est trompeuse ; elle cache une richesse d’expression et une tension théâtrale infiniment grandes.» 
Kester Freriks, Theaterkrant, 21 décembre 2018

«Le jeu intériorisé de De Schrijver, d'habitude tellement explosif, rend parfaitement son désespoir. Quant à de Koning, il accentue encore son jeu caractéristique, tâtonnant, presque distrait, ce qui rend perceptible la vulnérabilité errante de son personnage. Comme le courant passe entre ces deux comédiens, qui se donnent la réplique depuis plusieurs décennies déjà, l'amitié entre les deux hommes semble aussi pluridimensionnelle.»
Marijn Lems, NRC, 27 décembre 2018

«C'est de la pure poésie, tant dans la scénographie à partir d'éléments primaux (la voile marron, la mer, les rochers nus, les pierres grises, les costumes noirs) que dans les textes philosophiques, lourds de sens.»
Margriet Prinsen, Haarlems Dagblad, 17 janvier 2019

texte Jon Fosse 'Eg er vinden' 
traduction Maaike Van Rijn, Damiaan De Schrijver, Matthias de Koning
de et avec Damiaan De Schrijver et Matthias de Koning
production tg STAN et Maatschappij Discordia
régie technique Tim Wouters
costumes Elisabeth Michiels
image Damiaan De Schrijver
remerciements à de KOE et Annette Kouwenhoven