• info
  • réalisation
  • calendrier
  • photos
  • vidéo
Afficher les dates de représentations passées

archief

Pas de performances
4 & 5 mei | 20u30 | Alles is rustig | Monty, Antwerpen
6 mei | 20u30 | Redde wie zich redden kan, geen slechte titel | Monty, Antwerpen
7 mei | 17u | Bernhardtrilogie | Monty Antwerpen
9 mei | 20u30 | Redde wie zich redden kan, geen slechte titel | Malpertuis, CC Gildhof, Tielt
13 mei | 17u30 | Bernhardtrilogie | NTGent, Minnemeers
14 mei | 14u | Bernhardtrilogie | NTGent, Minnemeers
17 mei | 20u30 | Alles is rustig | De Brakke Grond, Amsterdam
18 & 20 mei | 20u30 | Redde wie zich redden kan, geen slechte titel | De Brakke Grond, Amsterdam
21 mei | 16u | Bernhardtrilogie | De Brakke Grond, Amsterdam
26 mei | 20u30 | Alles is rustig | Toneelschuur, Haarlem
27 mei | 20u30 | Redde wie zich redden kan, geen slechte titel | Toneelschuur, Haarlem
28 mei | 14u45 (met een inleiding om 14u) | Bernhardtrilogie | Toneelschuur, Haarlem
31 mei | 20u30 | Alles is rustig | NONA, CC Mechelen
1 & 2 juni | 20u30 | Redde wie zich redden kan, geen slechte titel | NONA, CC Mechelen
3 juni | 14u30 | Bernhardtrilogie | NONA, CC Mechelen
6 juni | 20u | Alles is rustig | 30 CC, Wagehuys, Leuven
7 juni | 20u | Redde wie zich redden kan, geen slechte titel | 30CC, Wagehuys, Leuven
8 juni | 18u | Bernhardtrilogie | 30 CC, Wagehuys, Leuven
10 juni | 15u | Bernhardtrilogie | Antwerpse Kleppers, Toneelhuis
17 juni | 17u | Bernhardtrilogie | Kaaitheater, Brussel
18 juni | 15u | Bernhardtrilogie | Kaaitheater, Brussel

Bernhard s'inspire de son grand exemple Novalis pour affirmer : « L'unique façon de rester en vie, c'est-à-dire de ne pas devoir recourir au suicide, c'est de ne plus penser, de se détourner de la science et de l'art (de la philosophie)… Dès que nous nous mettons à philosopher et avons pu défaire quelques mailles de la réalité acceptée, nous nous retrouvons bien vite avec rien de plus que quelques lambeaux entre les mains, et nous comprenons dans quelle farce absurde nous nous sommes fourvoyés. »

L'examen de conscience impitoyable auquel nous oblige à chaque fois Bernhard – heureusement pas sans une solide dose d'humour – reste un défi que tg STAN se fait un plaisir de relever. En 1993, Jolente De Keersmaeker et Damiaan De Schrijver ont créé en compagnie de Julien Schoenaerts Gewoon Ingewikkeld (Simplement Compliqué), d'après Einfach Kompliziert de Thomas Bernhard. Il était inévitable que Bernhard reste l'un des fidèles compagnons de route de STAN. Trois ans après, De Keersmaeker et De Schrijver ont adapté le roman Alte Meister pour en tirer un monologue théâtral intitulé Oude Meesters (Maîtres anciens). En 1999 a été créé Alles is rustig (Tout est calme,) d'après Über Allen Gipfeln Ist Ruh ; il s'agit du premier volet de la trilogie. La pièce fustige la vanité, la suffisance et la décadence des gens de culture et des intellectuels qui observent le monde depuis le côté en proférant des sentences creuses. En 2005 a suivi le deuxième volet de la trilogie, «“Redde wie zich redden kan” geen slechte titel » (« “Sauve qui peut” pas mal comme titre »), d'après plusieurs Dramuscules de l'auteur. Encore plus explicitement que dans Tout est calme, Bernhard analyse dans ces drames miniatures le passé nazi complexe des Autrichiens et des Allemands, jamais entièrement surmonté, et le fascisme latent dans la société actuelle. En 2013 a été réalisée la troisième et dernière partie de la Trilogie Bernhard, Eind goed al goed (Tout est bien qui finit bien), d'après Am Ziel. Une veuve et sa fille invitent dans leur villa au bord de la mer le jeune auteur de Tout est bien qui finit bien, une pièce dont la première vient d'avoir lieu. La mère est-elle dominatrice ? La fille est-elle la prisonnière de sa mère ? L'auteur apporte-t-il du soulagement ?

STAN présente les trois pièces réunies en trilogie, un marathon Bernhard d'une durée de près de six heures. Quels sont les rapports entre les trois pièces, comment s'influencent-elles mutuellement ?

Donc, en 2017, il y aura la Trilogie Bernhard de STAN parce que Bernhard est l'exécuteur des hautes œuvres, le maître suprême de l'exagération, le virtuose du renversement. Parce qu'il tord et brise le langage, met du sel sur les limaces, pose le doigt sur la plaie, sape les tabous et n'a ni foi ni loi. Et parce que pendant ce temps-là, il ne se ménage jamais. Bernhard est l'examinateur de conscience de l'individu, mais aussi de la politique, et par-dessus tout de l'art et de la culture.

 

 

 

tg STAN Bernhardtrilogie
tg STAN Bernhardtrilogie
tg STAN Bernhardtrilogie
tg STAN Bernhardtrilogie
tg STAN Bernhardtrilogie
tg STAN Bernhardtrilogie
tg STAN Bernhardtrilogie
tg STAN Bernhardtrilogie
tg STAN Bernhardtrilogie
tg STAN Bernhardtrilogie

Bernhardtrilogie_trailer

texte Thomas Bernhard
de et avec Jolente De Keersmaeker, Sara De Roo et Damiaan De Schrijver

lumière Thomas Walgrave
costumes
Inge Büscher